AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les suites d'une mort...

Aller en bas 
AuteurMessage
Torrasque
Fou Noir de la Folle Noire
avatar

Nombre de messages : 659
Age : 31
Localisation : Quelque part, dans l'ombre...
Clan : † L'ECH!QU!ER † +Black Parts+
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Les suites d'une mort...   Mar 14 Aoû - 0:36

La mort.

La plus grande des peurs pour tous les humains.

Mais pourquoi ont-ils peur ?.. Ils craignent probablement ce qu'ils ne connaissent pas. Ils ne craignent pas la mort, mais l'inconnu qui se tapit derrière.

Toutefois, il arrive que certains être désespérés tentent le grand saut, se lancant vers l'inconnu, lorsque les temps se font insoutenables, comme celà l'avait été trop le cas lors des émeutes quand les dieux avaient annoncé la venue de l'apocalypse.

Parmis ceux-ci on trouve un Fou noir, pièce déchue de l'échiquier, qui s'est volontairement enfermé dans un cercueil de glace au plus profond des terres de Dusso.

Alors que la glace recouvrait son corps, que le froid l'envahissait, Torrasque sentait petit a petit sa raison l'abandonner, si toutefois il en avait un jour possédé une. Des images se succédaient devant ses yeux.

Son enfance, d'abord. Il revoyait Frayze, tentant tant bien que mal d'enseigner la magie au petit garçon inexpérimenté qu'il était. Des visions furtives de son père...


Maman... Que se passe-t-il ?..

"Ne crains rien mon chéri... Ne crains rien..."


Torrasque ne pouvait toutefois pas ignorer la douleur qu'il pouvait lire sur son visage. Elle savait ou il allait... L'image s'estompa. Il apercut son grand frère... Il tenait une sombre épée et se trouvait sur un champ de bataille.

Grand frère, je...

-Allons, courage petit frère. Ce n'est pas une fin en soi. Bien au contraire, les réelles épreuves débutent ici... Sois fort. N'oublies pas, Papa est un héros immortel, et nous sommes de sa trempe. Maintenant va. Affrontes ton destin.


De nouveau, l'image de MHD parut s'évaporer. Tout celà était-il vraiment un tour de son esprit ? Torrasque n'aurait su le dire.

Puis, subitement, il ne sentit plus rien... Il parut au Fou qu'il avait a cet instant précis perdu toute consistance. L'obscurité l'avait envahi, et lorsqu'il trouva le courage d'ouvrir les yeux, il se trouvait en ville, mais différent.

Il ne pouvais désormais plus se sustenter, et rares sont les personnes qui semblaient le voir et pouvoir lui adresser la parole. Plus tard il apprit ce qu'il était devenu. Un spectre.

Etait-ce celà la mort ?.. Etre obligé de hanter les terres argentées en étant ignoré ? Quelle souffrance ! Au fil des jours, cette condition lui parut de plus en plus insupportable... Il ne pouvait rester ainsi, il devaitfaire quelque chose.

Petit à petit, Torrasque se rendit compte qu'il n'avait pas totalement perdu son influence sur le monde matériel. En se concentrant, il pouvait se matérialiser de brefs instants, et il pouvait alors attaquer les esprits inférieurs et parfois même des hommes. Et il se rendit compte qu'a chaque meurtre, il était un peu plus fort. Il se nourrissait désormais d'énergie spirituelle.

C'est alors qu'un nouvel espoir fit son apparition : peut-être que si il collectait suffisamment d'âmes, il deviendrait assez fort pour pouvoir récupérer un corps ?..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torrasque
Fou Noir de la Folle Noire
avatar

Nombre de messages : 659
Age : 31
Localisation : Quelque part, dans l'ombre...
Clan : † L'ECH!QU!ER † +Black Parts+
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: Re: Les suites d'une mort...   Mar 14 Aoû - 20:08

Suite a cette constatation, l'espoir se mut en obsession. Torrasque rêvait de pouvoir ressentir de nouveau les sensations des vivants. On ne prend conscience de ce à quoi nous tenons que lorsque que nous le perdons. Il y va de même de la vie...

Ce qui semblait être un purgatoire pour certains paraissait désormais a ses yeux comme une source inépuisable de bonheurs divers...

Alors il tuait. Inlassablement, encore et encore, jusqu'a ce que l'épuisement le rende quasiment immobile. Il errait quelquefois sur la place du village, discutant un peu avec les aventuriers qui semblaient pouvoir le distinguer, leur faisant partager son expérience. Mais il regrettait profondément son acte, et tenait coute que coute a se repentir.

Et ainsi passaient les jours, les mois. Torrasque sentait sa force s'accroitre, mais jamais suffisamment pour pouvoir se constituer un corps... Il était de plus en plus a l'aise, et pouvait maintenant être visible de la plupart des passants, mais combattre lui demandait toujours des efforts surhumains.

Un jour, alors qu'il combattait comme il le pouvait les vampires de Dusso, Torrasque fut soudain pris d'un malaise... Il ressentit une douleur foudroyante qui lui perfora la coeur... Puis qui se propagea dans tout son "corps". Cette sensation était...tellement humaine, tellement réelle... Il n'avait pas ressenti une telle chose depuis sa mort.

Il ne put toutefois y résister et il s'effondra sur le sol. L'obscurité revint, et il lui sembla chuter, à travers le sol, à travers tout.

Ce fut le chant d'un oiseau qui l'éveilla. Il se leva et détailla l'endroit dans lequel il se trouvait, et qui n'avait aucun point commun avec les terres gelées de Dusso. Il se trouvait dans une plaine verdoyante comme on en voit tant sur Baduk.
La verdure s'étendait a perte de vue, et il n'y avait là rien d'autre qu'un arbre, d'ou provenait les gazouillements des oiseaux. Torrasque se retourna et apercut une silhouette familière.


Maman ?..

Il courut vers elle et se jeta dans ses bras. Sa chaleur, sa douceur... Elle lui avait tant manquée...

Sa...chaleur ?..


Il eut un mouvement de recul. Que se passait-il ?..

Tout ma bien mon chéri, tout va bien...Le rassura-t-elle avec un petit sourire.

Mais il y avait quelque chose qui le dérangeait.

Pourquoi... Pourquoi puis-je... Te sentir ?.. Aurais-je retrouvé un corps ?..

-Il semblerait... Bientôt tu pourras nous faire honneur de nouveau... Tu pourras tuer... Comme avant... Et même mieux...


Nouveau mouvement de recul. Quelque chose clochait en ces lieux... Et les oiseaux s'étaient tus.

Vous... vous n'êtes pas ma mère ! Elle n'a jamais supporté l'idée que je puisse tuer quiconque... Les agissements de mon père, de mon frère, même si elle ne s'y est jamais opposés, l'ont toujours choquée...

L'inconnue qui ressemblait a sa mère lui adressa un sourire qui n'avait rien de maternel. Ni de rassurant.


Malgré sa volonté, il reculait maintenant, doucement... On était en train de le manipuler... La vue de Torrasque se troubla, et il eut une vision... Il était en ville, en train de combattre, et de tuer avec aisance... Tout celà paraissait si réel... Mais...

...tout celà ne peut être ! Je n'ai jamais... Je n'ai jamais tué ave ma lame ! Je me suis toujours servi de la magie !

La confusion s'emparait de son esprit... Il avait le sentiment, au plus profond de lui même, que la personne qu'il voyait était bien lui... Il pouvait ressentir la joie que l'on ressent lorsque l'on voit sa victime agoniser. Tentant de se ressaisir, il hurla.

Arrêtez celà ! Montrez vous si vous n'êtes pas un lache ! Vous ne me manipulerez pas si facilement !

Les visions cessèrent aussitôt, et l'endroit ou il se trouvait subit une transformation radicale.

Il se trouvait toujours dans ce champ, mais il avait désormais un aspect lugubre. Le ciel s'était obscurci, et les ombres semblaient tout envelopper. L'herbe était désormais noire, comme calcinée, mais un faible vent l'animait. C'était comme... Une terre souillée...

Puis le brouillard fit son apparition, ce qui rendait l'endroit encore p^lus inquiétant. Torrasque comprit qu'il avait toujours été là, et que tout ce qu'il avait vu depuis qu'il s'était évanoui n'était qu'illusion. Il se tourna.

L'arbre, quand à lui était toujours présent, mais il semblait avoir été foudroyé. Les branches étaient mortes, et l'écorce était noire.

Ou vous cachez vous ?!


Le Fou se tourna. Personne dans les environs. Il se refixa sur l'arbre et put constater avec étonnement qu'une silhouette s'y appuyait désormais. Il sut au premier coup d'oeil que se trouvait là l'auteur de toutes ces illusions, celui qui tentait de se jouer de lui.

Et étrangement, il savait qu'il avait déjà vu cet homme... Il avait toujours été là, à l'observer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MHD

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 32
Localisation : Dans l'ombre
Clan : Ombre et Lumière
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Les suites d'une mort...   Mar 21 Aoû - 11:42

Voila bientôt plus de trois jours qu’MHD chevauchait sur la longue route vers les terres reculés des terres argentées.
Il n’était pas seul, son épouse, Kaya l’accompagne dans son périple.
Soudain
en chemin une sensation désagréable l’envahit, il l’avait déjà ressenti
autrefois pourtant ces souvenirs étaient troublés.

Malgré ces efforts, il ne parvint pas a s’en rappeler et fini même par abandonner.
Son comportement étrange éveilla l’inquiétude de sa bien aimée mais il la rassura aussitôt,
et ils continuèrent leur avancé jusqu’au couché de soleil où il se réfugièrent dans une petite clairière afin de s’y reposer.

Une
fois qu’il eut fini de manger, MHD se posa sous un arbre, pendant de
longue heure il tourna sur lui-même, cherchant à trouvé sommeil;
en vint, son sang bouillonnait tellement...


« Que m’arrive t’il ? Pourquoi suis-je tant agité?....»

« MHD…MHD…MHDMHD »

La voix de son petit frère raisonné dans sa tête.

« Un rêve ? Un cauchemar ? Où bien la folie.»

Il était perdu dans ces pensées, ne comprenant pas ce qu’il lui arrivait.
Et de nouveau il l’appela, MHD se leva et couru jusqu’au petit ruisseau.
Il plongea ces mains dans l’eau et s’aspergea le visage.
Rapidement il reprit ces esprits, à présent tout devenait clair pour lui.
Sans perdre un instant de plus, il se concentrer sur la voix de son petit frère.
Au bout de plusieurs instants, il retrouva sa trace, ce qu’il voyait ne le réjouissait guère.
MHD posa sa main droite sur son épaule gauche et disparu subitement pour apparaître devant un cercueil de glace.
Il empoigna son épée de ces deux mains et commença à donner de violent coup dans la glace
pour dégager son frère de là.

Son corps était totalement gelé mais malgré cela l’on pouvait encore entendre les faibles battements de son cœur,
il l’enveloppa soussa cape, le souleva dans ces bras et exécuta ce même geste pour retourner dans la clairière.

A son arrivée il ne reconnaissait en rien ce lieu, toutétait si différent;
il s’approcha de l’arbre mort et posa le corps de son petit frère pour reprendre son souffle.

Toutefois il se sentait épié, il avait beau regardé partout il n’y avait personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les suites d'une mort...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les suites d'une mort...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin
» Manno Sanon est mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Marche de † L'ECH!QU!ER † :: Bibliothèque.-
Sauter vers: